Traité pour une nouvelle croyance de l'évènement

by Parween

/
  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

    You own this

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    100ex LTD. 12" black vinyl, reverse carboard cover, printed undercover

    Includes unlimited streaming of Traité pour une nouvelle croyance de l'évènement via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 2 days

      €15 EUR or more 

    You own this  

     

  • Full Digital Discography Full Digital Discography

    Get all 39 VOX PROJECT releases available on Bandcamp and save 50%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of ABANDON, Toli, RAW, Зверь, I onda je sve počelo, Traité pour une nouvelle croyance de l'évènement, Ouais, 22, and 31 more. , and , .

    Purchasable with gift card

      €22 EUR or more (50% OFF)

    You own this

     

  • CHECK OUT OUR STORE

1.
2.
3.
4.
Festin 04:21
5.
6.
7.
8.
9.
10.

about

VOX PROJECT 10 YEARS SERIE

On entre en 2010 et Birds In Row, tout juste formés quelques mois plus tôt sort son chouette premier EP. Mon permis fraichement en poche me donne quelques libertés pour aller voir quelques concerts supplémentaires. Alors, le 20 Février, je me retrouve à La Verpillère, un petit bled perdu dans l’Est Lyonnais, au Café de La Poste précisément, un rade dans lequel joue ce soir-là, Birds In Row. Et, en tournée avec eux, Parween.
Je ne sais pas s’il est vraiment nécessaire d’en raconter plus sur cette soirée. Après tout, je suis là, 10 ans après, à tenter de célébrer les ± 10 ans de mon label en flambant tout le pécule pour ressortir un disque.
Un disque que toute la presse spécialisée a littéralement assassiné à sa sortie.

«Traité pour une nouvelle croyance de l’évènement» serait donc «Imbuvable», «dans tous les cas, raté», voir même, «donne[rait] la nausée». Pourtant, pour moi, et depuis cette soirée de 2010, c’est un disque majeur, un de ceux que j’ai immédiatement en tête lorsque qu’on me demande de classer des trucs. Et même si l’unilatéralisme de toutes ces chroniques me fait doucement rigoler, je ne peux pas m’empêcher de penser que, quand même, un paquet de monde est passé à côté d’un truc.

Peut-être parce que, quand le disque sort en 2009, il est à des années lumières de ce que proposait le groupe jusqu’à présent, à savoir un hadcore/screamo bien plus frontal, dans la veine de ce qui se faisait beaucoup en France à l’époque. C’est vrai que Yann - qui officiait déjà dans Comity - fraichement recruté pour le disque, compose des riffs pas très conventionnels, avec tellement d’effets qu’on est même pas sûrs de reconnaitre une guitare. Il a même ramené son saxophone. Le con. Pas faux non plus que le batteur n’a plus beaucoup de punk dans son jeu. Et, oui, ce chant, déclamant des textes un poil surréaliste (perpétués depuis dans Titus d’Enfer), plus lus que chantés - et encore plus rarement hurlés - a de quoi déstabiliser.

Mais voilà. Si l’on prend 5 minutes pour accepter qu’un groupe peut faire de tels virages et que l’on écoute, plus simplement ; on se rend bien compte. Qu’il y a une alchimie dans ce disque, une puissance cathartique, une cohésion de bout en bout, entre chaque piste, entre musique et textes. Que ces textes, déclamant un naufrage fantasmé, celui de marins de comptoirs, perdus dans un Paris enivré, envoutent, jouent, résonnent, rebondissent.
Ce n’est plus du screamo, d’accord, bien qu’il en reste quelques bribes. Mais cette espèce de noise-rock / spoken-word / pop expérimentale... groove et chahute d’une manière tout aussi passionnante, drôle et complexe à la fois.

Parfois je me dis que ce dur traitement n’est dû qu’à une question d’époque. Qu’ils n’étaient pas prêts. D’ailleurs, quand, en 2013 on collaborait pour la première fois en sortant «Point», leur disque suivant, il fut bien mieux accueilli, bien qu’embrassant avec encore plus de ferveur toute l’étrangeté que pouvait dégager ce «Traité». Mais qui sait, il y a des rendez-vous ratés qui se changent en mariage tardif.
Alors voilà. Un peu plus de 10 ans après, célébrons. Réhabilitons.

credits

released March 21, 2020

2020 Reissue
1st release : 2009 - Kapriel Record

Recorded, mixed by Sylvain Biguet @ Kapriel Studio & Plus de GC
Mastered by Francis Caste
2020 Vinyl cut by Sylvain Biguet
Artwork by Matthieu Marchal

VOX35 // 2020

license

all rights reserved

tags

about

VOX PROJECT Saint Etienne, France

Vox Project is an independant label based in Saint-Etienne, France, trying to keep is guideline as large as the [good] music is.

contact / help

Contact VOX PROJECT

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Report this album or account